En 2018, la France a été promue à la deuxième place du classement mondial EPI (Environmental Performance Index), juste derrière la Suisse, contre la 10e place en 2016.

Ce classement est réalisé d’après une étude de l’Université de Yale, menée bisannuellement, dans 180 pays, sur la base de 24 indicateurs de performance (qualité de l’air, qualité des eaux, engagement dans la biodiversité, etc.). Cet outil de mesure affiche clairement son ambition : indiquer les grandes orientations à suivre par les pays, pour lesquels, améliorer l’efficacité de leur politique environnementale est un enjeu majeur.

Aujourd’hui, en France, plus personne n’ignore les effets néfastes de l’activité humaine sur  l’environnement. La prise de conscience s’est généralisée à toutes les échelles de la société (institutionnelle, citoyenne et économique) et chacun oeuvre à son niveau pour inverser la tendance : organisation de la COP 21 en 2015, mouvements citoyens (marches pour le climat, grève mondiale pour l’environnement en mars 2019) ; au quotidien, comme par exemple, avec le tri de ses déchets ou la consommation de produits bio. On remarque aussi un engagement croissant des entreprises dans une dynamique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Inscrire l’ANECS et le CJEC dans cette démarche écoresponsable autant dans notre fonctionnement interne que dans l’organisation de nos événements s’est naturellement imposé à nous.

La production événementielle est très énergivore : déplacements, impressions, consommation électrique, déchets alimentaires, goodies… C’est dans ce cadre que Sophie Cipri, membre du Bureau exécutif ANECS, sensible à cette cause, a souhaité soumettre aux bureaux nationaux et en région, une “Charte d’engagement éco-responsable”. La profession reconnue pour sa capacité à respecter les normes et la déontologie, à agir avec honneur et probité, se doit de prendre part à cette démarche. Nos deux associations l’ont conjointement adoptée et l’appliquent dès aujourd’hui dans l’organisation des Estivales 2019, première édition éco-responsable.

Le Beffroi de Montrouge (site des Estivales 2019), Calixir (le traiteur) et Alterna (le standiste) sont les trois prestataires principaux avec lesquels nous coorganisons cette 10e édition. Ils ont été sélectionnés sur la base de ces engagements incontournables :


Engagement 1 : Vers une alimentation plus responsable

Cette année, Calixir, le traiteur en charge de la restauration des Estivales, a reconduit sa certification ISO 20121, obtenue en 2018. Il s’agit d’une norme spécifique aux métiers de l’événementiel qui certifie les prestataires engagés dans une démarche RSE.

A titre d’exemple, les cocktails déjeunatoires et le dîner de gala seront préparés avec des produits de saison, majoritairement commercialisés en circuits courts : 40 % des légumes et des fruits proviennent de fournisseurs d’Ile-de-France, le miel est produit par des ruches que le traiteur parraine et le fromage est affiné par le MOF1 Eric Lefèvre à La Fromagerie de Paris. Les boissons chaudes qui seront servies à l’occasion des accueils café et des pauses proviendront majoritairement de l’agriculture bio et équitable (café, thé, sucre et jus de fruits).

Les biodéchets collectés à la suite de notre événement seront revalorisés en énergie (biogaz ou engrais naturel pour l’agriculture) par Love Your Waste (entreprise de gestion des biodéchets qui aident à la réinsertion de chômeurs de longue durée).

 

Engagement 2 : Vers des déplacements plus responsables

Dans l’objectif de réduire l’empreinte carbone des Estivales, le Beffroi a été retenu car situé en plein centre-ville de Montrouge, facilement accessible en transports en commun (métro, bus et Tram) et se situant à proximité des stations Vélib’.

L’ANECS et le CJEC favorisent les déplacements les moins polluants en offrant aux congressistes des réductions SNCF sur les trajets allers-retours entre Paris et les régions (voir conditions sur le site) et en les incitant à mutualiser leurs déplacements (participation à l'Esti'Challenge).

 

Engagement 3 : Vers la maîtrise des achats plus responsables

Lors d’un événement, les goodies sont de véritables sources de pollution (souvent composés de matières plastiques, fabriqués à l’étranger, jetés très rapidement à la suite de l’événement). L’ANECS et le CJEC ont pris le parti de ne pas distribuer de goodies sur cette édition.

Pour remplacer le bloc-notes habituellement distribué aux participants, le “Livret congressiste” sera enrichi d’une dizaine de pages vierges et pour la première fois, il sera imprimé sur papier recyclé. Le stylo griffé ANECS CJEC, remis avec le “Livret congressiste” pour la prise de notes, sera lui aussi fabriqué en matières recyclées et recyclables.

Parallèlement, nous avons sensibilisé les exposants et nos partenaires à l’objectif “Zéro papier” ou a minima, à imprimer leurs supports sur papier recyclé et à choisir des fournisseurs de goodies engagés dans le développement durable.

Engagement 4 : Vers une maîtrise plus responsable des déchets

Le tri des déchets est un geste éco-responsable évident et de plus en plus ancré dans les habitudes de chacun. A cet effet, à la fin de chaque journée, les supports imprimés jetés par les participants seront récoltés et centralisés dans les containers de tri sélectif du Beffroi de Montrouge.

Le traiteur applique aussi une politique stricte de gestion de ses déchets et agit pour une diminution des pertes de matières premières grâce à une gestion des stocks en flux tendus et les équipes Calixir trient automatiquement les déchets sur le lieu de réception et sur leur site de production.

Pour lutter contre le gaspillage, toutes les denrées alimentaires encore consommables et non périssables seront remises à l’association “La Tablée des Chefs”, au bénéfice de l’aide alimentaire. Dans cet élan, et comme les élus et l’équipe des permanentes aiment les défis, nous avons décidé de nous challenger et de nous mobiliser autour d’un objectif très ambitieux : Zéro gaspillagealimentaire durant les Estivales 2019. Pour ce faire, en collaboration avec le traiteur Calixir, les déchets alimentaires seront pesés à la fin de cette édition. Nous obtiendrons alors notre “étalon or” avec pour objectif de le réduire à chaque Estivales ou au moins ne pas le dépasser ! Les résultats seront publiés dès cet été.

Engagement 5 : Vers une maîtrise plus responsable de l'énergie

La maîtrise des ressources est aussi un enjeu important dans un engagement de développement durable. Les énergies exploitées dans un lieu de réception ne sont pas toujours renouvelables et il s’agit donc de les réduire au maximum pour limiter leurs effets sur l’environnement. Le Beffroi de Montrouge s’inscrit complètement dans cette logique : la lumière naturelle est fortement privilégiée, le système de climatisation est produit par des pompes à chaleur régulé et géré informatiquement. Ce qui permet, par un ajustement en temps réel, des économies d’énergie supplémentaires.


Engagement 6 : Vers un engagement social et sociétal plus responsable

S’inscrire dans une politique de développement durable est louable et il est impératif de prolonger cet impact positif dans la société.

En choisissant le Beffroi, nous avons veillé à ce que toutes les personnes à mobilité réduite puissent accéder en toute tranquillité aux Estivales et à ce que les personnes malentendantes puissent bénéficier de l’écoute par induction magnétique lors des plénières.

Nous sommes fiers de nous engager et de nous mobiliser par le biais de cette charte et du choix de nos prestataires. Merci à vous tous par avance pour vos actions, même les plus minimes, qui ne rendront que plus “durables” les Estivales 2019.